Pas de chiffres pour Mohamed Ali

Mohamed Ali

Ce premier week-end de juin fut, comme les précédents, très riche (finales Roland Garros, le match des Bleus face à l’Ecosse, les saisons de Top 14 et de Pro D2 qui se terminent, etc.) mais c’est avant tout la disparition de Mohamed Ali, qui nous a marqués.

Pas de chiffres. En effet, comment rendre hommage à un champion tel que Mohamed Ali ? Aucun chiffre, encore plus porté sur l’économie, ne pourrait être à la hauteur de telles circonstances : samedi, The Greatest, s’en est allé, à l’âge de 74 ans, à l’issue d’une vie sportive, militante et spirituelle très remplie. Le monde du sport se souviendra de ses combats mais aussi de son rôle de précurseur pour l’industrie de la boxe, comme le rappellait justement L’Equipe.

2

millions d’euros. La somme empochée par Novak Djokovic qui remporte enfin Roland Garros ce dimanche contre Andy Murray (3-6, 6-1, 6-2, 6-4), son quatrième tournoi du Grand Chelem d’affilée. Chez les dames, l’Espagnole Garbine Muguruza gagne la même somme en dominant Serena Williams (7-5, 6-4) samedi. Une édition qui aura été marquée par une mété plus que capricieuse, qui a peut-être influée sur certains résultats. Vivement le nouveau Roland, avec un toit !

11

millions d’euros. C’est le budget pour la saison 2015-16 de l’Aviron bayonnais, qui a obtenu son billet pour le Top 14 l’an prochain en disposant d’Aurillac (21-16) dans la sa finale d’accession de Pro D2 ce samedi, à Toulouse. La logique économique est respectée puisque Bayonne, deuxième budget de Pro D2, accompagne le Lou, plus gros budget dans l’élite. Pour autant, l’Aviron, s’il veut espérer rester dans l’élite la saison prochaine, devra revoir ce budget à la hausse. En juin, les calculettes seront donc de sortie chez les Basques !

168 000

Euros. Ce serait, selon le journal Libération, le salaire du nouveau commentateur phare du football sur TF1, Grégoire Margotton, transfuge de Canal+, en amont de l’Euro 2016. Samedi soir, pour son deuxième match, les Bleus, à Metz, se sont imposées 3-0 contre l’Ecosse devant près de 6,239 millions de personnes soit 30% de part d’audience. L’effet Margotton ?

80

Millions de dollars. Ce serait, en cinq ans, la somme que Sepp Blatter, ancien président de la FIFA et deux de ses adjoints, Jérôme Valcke et Markus Kattner, se seraient partagés sur le dos de la FIFA. Selon le cabinet américain d’avocats, Quinn Emanuel, qui défend les intérêts de la FIFA, ces versements se seraient traduits par des augmentations de leur salaire annuel, des bonus liés à diverses Coupe du Monde ainsi que d’autres avantages. Ca n’en finira jamais à la FIFA…

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE