Roland Garros : douche froide pour les supporters

Roland Garros sous la pluie
Roland Garros sous la pluie

Après une journée sans rencontre ce lundi à Roland Garros, quelques échanges ont pu être joué Porte d’Auteuil le mardi. En tout, deux heures de tennis, ce qui arrange l’organisation du tournoi, au grand dam des supporters, floués.

Pas l’ombre d’une raquette à se mettre en bouche, sous les gouttes, lundi, à Roland Garros. Une première journée sans match depuis seize ans et le 30 mai 2000. Ce mardi, le jeu a pu reprendre ses droits, une première fois, le temps d’un set sur le central avant une nouvelle interruption, puis à nouveau avant une interruption sur les coups de 17h. En tout les joueurs auront offert deux heures de spectacle aux spectateurs courageux qui auront bravé la pluie. Pile ce qu’il fallait pour que l’organisation du tournoi n’ait pas à rembourser les billets ce mardi contrairement à la veille.

Un remboursement est en effet possible que si le temps de jeu de la journée complète est inférieur à 2 heures. Il n’est de 100 % que si moins d’une heure de tennis a été disputée. C’est qu’en plus du casse-tête sportif (il faut recaser tous le matches dans un nouveau planning), une journée sans match à Roland Garros a des conséquences financières pour l’organisation, « environ deux millions d’euros » selon le directeur du tournoi Guy Forget qui vit une première difficile niveau météo.

Plus de 2 millions d’euros de pertes pour lundi

Le court Philippe-Chatrier, c’est 15 000 places dont 60% environ sont vendues au détail pour un prix minimum de 85 euros pour ce lundi finalement sans match. Cela représente un minimum de 760 000 euros auquel s’ajoute la recette du court Susanne Lenglen (environ 60% des 10 000 places à partir de 70 euros soit 420 000 euros minimum) et les nombreuses loges ou places VIP à rembourser avec un coût bien supérieur. Le coût global devrait donc s’élever à bien plus que ce que ne laisse entendre M.Forget.

Roland Garros a enregistré 187,3 millions de chiffre d’affaires en 2014, selon les Echos. Les bénéfices engrangés ces dernières années, et le trésor de guerre associé, devraient couvrir largement ce petit désagrément climatique. On espère pourtant, quelque que soit le préjudice réel, que Forget et Roland Garros sont en partie dédommagés par les assurances qu’ils ont dû souscrire. Malgré cela, la direction du tournoi a souhaité arrêter les frais, poussant du coup le jeu à son maximum sur les courts centraux pour ne pas avoir à rembourser les spectateurs.

Consolation pour certains spectateurs, Roland Garros a fait volte-face devant la gronde naissante des spectateurs et décidé de perdre encore un peu d’argent. L’organisation a annoncé qu’elle rembourserait 50 % du prix des billets sauf ceux du central de ce mardi.

Côté France Télévisions et Eurosport, diffuseurs du tournoi jusqu’en 2018, on pourrait aussi très bien imaginer un dédommagement selon les termes d’un accord confidentiel faute de match à offrir en direct. En tout cas, on est sûr que les diffuseurs poussent avec la FFT pour obtenir l’aménagement du nouveau Roland Garros et le toit promis à l’horizon 2020 sur le central. Les diffuseurs seraient alors assurer de diffuser des rencontres quel que soit le temps à l’image de Wimbledon (depuis 2009), l’Australian Open (depuis 1988) ou de l’US Open (toit cette année !), les tournoi du Grand Chelem concurrents.

Cela sécurisera aussi l’investissement des spectateurs du central, qui ont été lésés par l’organisation ce mardi.

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE