WRC : le Tour de Corse, le grand come-back

De retour l'an dernier, le Tour de Corse a tout pour s'implanter ! ( ©Agence-S-Presse)
De retour l’an dernier, le Tour de Corse a tout pour s’implanter ! ( ©Agence-S-Presse)

Sous l’égide de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA) et des collectivités locales insulaires, le Tour de Corse est bien de retour dans le paysage du rallye mondial. TeamSportEco vous dit pourquoi.

Ce mercredi, avait lieu, à Ajaccio, la présentation de l’édition 2016 du Tour de Corse qui aura lieu du 28 septembre au 2 octobre prochains. Cette épreuve, dont l’apparition au championnat du monde des rallyes (WRC) date de 1973, n’est pourtant de retour sur l’Ile de Beauté que depuis 2015. En effet, l’Alsace, terre natale de Sébastien Loeb, occupait le créneau attribué à la France, entre 2010 et 2014.

Beaucoup de pilotes, plein de spécificités

Après l’édition de l’an dernier, encourageante et prometteuse, l’équipe d’organisation (FFSA) a musclé son jeu et revu quelques aspects. Le parcours a ainsi été remanié à 70%, ce qui correspond à plus de 160 kilomètres de « spéciales » inédites. De plus, l’appellation Tour de Corse prend tout son sens : l’épreuve rayonnera sur l’ensemble du territoire corse en traversant les principales villes de l’île.

Par ailleurs, les organisateurs ont voulu renforcer une des spécificités de ce rallye : proposer aux pilotes amateurs (voitures engagées en Championnat de France des rallyes), à un prix abordable (entre 1 000 et 1 100 euros) de concourir aux côtés des professionnels, ce qui fera de ce rallye, l’épreuve WRC avec le plus d’inscrits (200 au total).

Enfin, en parallèle, deux épreuves annexes seront organisées en même temps sur les routes privatisées et sécurisées de l’île. Le rallye « Tour de Corse – 10.000 virages » proposera aux pilotes GT et Supercar de se mesurer sur le parcours du rallye. Une déclinaison 100% féminine sera également proposée : le « Tour de Corse Ladies » sera une première sur une épreuve de cette envergure.

Un impact économique réel

Au global, l’évaluation de l’impact économique  à près de 8,5 millions d’euros (hors retombées média) : l’an dernier, 129 000 personnes (en cumulé) ont assisté à l’épreuve. Ces spectateurs ont ainsi généré 55 000 nuitées et ont dépensé, en moyenne, 45 euros par jour.  Niveau média, Le Tour de Corse 2015 a fait l’objet de près de 1000 retombées médias et a pu compter près de 400 journalistes accrédités.

Soutien local, engouement médiatique, rentabilité économique avérée, le Tour de Corse a tout pour durer !

Sources : FFSA

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE