Christian Jeanpierre : comment rebondir ?

Christian Jeanpierre, à la croisée des chemins (crédit photo : Figaro.fr/TV Mag)
Christian Jeanpierre, à la croisée des chemins (crédit photo : Figaro.fr/TV Mag)

C’est l’info que l’on n’attendait pas chez TF1 ! Grégoire Margotton, la voix de la Ligue 1 sur Canal+, va, dès l’Euro 2016, remplacer Christian Jeanpierre aux commentaires des matchs phares, notamment ceux de l’équipe de France. Pour autant, le journaliste ne quitterait pas la première chaîne. Mais que va-t-il vraiment faire ? Mais, surtout, qu’aurait-il pu faire d’autre ? Tentatives de réponse.

Rester chez TF1

Ça c’est (pour l’instant) garanti. Même si TF1 « va regarder pour cet Euro 2016 une formation un peu différente », Christian Jeanpierre est assuré de rester aux manettes de Téléfoot. La question de savoir s’il sera aux commentaires des autres matches (hors Equipe de France et affiches) proposés par la chaîne pendant la compétition, notamment sur TMC, chaîne du groupe, ne semble toujours pas tranchée.

A 51 ans, Christian Jeanpierre pourrait très bien se dire que ce qui pourrait ressembler à un placard de luxe n’en est pas un. Beaucoup de ses confrères « tueraient » pour être à sa place et de bénéficier d’une telle visibilité. Ensuite, tout dépend si TF1 ambitionne de garder cette disposition avec lui sur le long terme. Pour rappel, quand Thierry Gilardi était arrivé sur TF1 (déjà un transfuge de Canal+) en 2005 pour remplacer Thierry Roland, il avait été immédiatement propulsé aux manettes de Téléfoot. Margotton, lui, pour l’instant, malgré quelques expériences, est plus un commentateur qu’un animateur d’émissions en plateau contrairement à son prédécesseur qui avait fait la double casquette (Matinale, L’Equipe du Dimanche, Soirée Ligue des Champions, etc.).

Numéro 2, doublure, Jeanpierre pourrait profiter de la situation pour asseoir, malgré tout, sa position en coulisses. En passant notamment du côté de la direction des sports et en mettant la main sur le traitement éditorial. Par exemple, c’est ce qu’a pu faire sur France Télévisions, Cédric Beaudou qui a délaissé le bord de touche des retransmissions des rencontres de rugby pour devenir le rédacteur en chef du rugby sur les chaînes publiques. Ou encore, comme Daniel Bilalian, passé des JT sur France Télévisions à la Direction des Sports !

Toujours chez TF1, Christian Jeanpierre pourrait tenter de nouvelles aventures à l’antenne, sortir de sa zone de confort habituelle. Par exemple, Gilardi, lors de son arrivée sur la première chaîne animait, en compagnie de Mélissa Theuriau, la matinale sur LCI, la chaîne info du groupe. Maintenant que LCI a obtenu l’accord pour passer sur le réseau TNT, pourquoi ne pas tenter quelque chose de nouveau ? Sinon, Chroniqueur ? Pourquoi pas, mais on a du mal à voir Christian Jeanpierre suivre les traces d’un Cédric Beaudou (encore lui, chroniqueur dans l’émission de Stéphane Bern, Comment ça va bien, sur France 2) ou Gilbert Bès (Chroniqueur sur D8 dans Touchez pas à mon poste avec Cyril Hanouna). D’ailleurs, TF1 met à l’antenne que très peu d’émissions avec un présentateur et des chroniqueurs.

Pour l'instant, Christian Jeanpierre, toujours aux manettes de Téléfoot (crédit photo : ecofoot.fr)
Pour l’instant, Christian Jeanpierre, toujours aux manettes de Téléfoot (crédit photo : ecofoot.fr)

Partir un jour ?

Et si, finalement, le divorce n’était pas déjà consommé entre la chaîne et son désormais ancien commentateur vedette ? Orgueilleux, fier, Jeanpierre pourrait tout simplement démissioner. Ou alors, TF1 pourrait, comme ils l’ont déjà fait – Thierry Roland, Patrick Poivre d’Arvor ou Claire Chazal en sont les exemples les plus violents – le licencier illico.

Quelles seraient alors ses potentielles portes de sortie ?

Tout d’abord, si TF1 venait à s’en séparer, on peut penser que Christian Jeanpierre ne partirait pas sans rien. Ce matelas lui permettrait-il de se mettre en pré-retraite et profiter de la vie, en menant ses propres projets. L’écriture, par exemple. En effet, l’homme s’y est récemment essayé. Dans 48 2/3, il raconte la vie de douze personnalités qui l’ont accompagné à un moment de sa vie.

Il pourrait également porfiter de son expérience et de son réseau pour, comme Eric Hannezo (Black Dynamite), lui aussi ancien de TF1, ou encore Karl Olive, se lancer dans la production de contenus, essentiellement à vocation sportive.

Sur une autre chaîne, de la politique ou à la tête d’un club ?

Plus sérieusement, peut-il envisager d’aller tenter l’aventure sur un chaîne concurrente ? Honnêtement, son image « grand public », souvent décriée par les puristes, aurait du mal à passer sur des chaînes traitant le football un peu plus en profondeur. Donc Christian Jeanpierre sur Canal+ ou BeIN Sports, ça nous semble utopique. Mais bon, après tout, Christophe Josse est bien devenu le commentateur vedette de BeIN après son passage chez France Télévisions. Et le service public dans tout ça ? Les places y sont chères et très bien gardées… Là aussi, on a dû mal à y croire.

Politique, management, écriture : le champ des possibles est immense pour Christian Jeanpierre (crédit photo : lci.tf1.fr)
Politique, management, écriture : le champ des possibles est immense pour Christian Jeanpierre (crédit photo : lci.tf1.fr)

On peu aussi penser à la politique. Pourquoi pas. Pape Diouf ou Karl Olive ont bien tenté l’aventure du suffrage universel local. Là aussi, on imagine mal Christian Jeanpierre tenter sa chance à Saint-Lys (Haute-Garonne), bastion familial. Du côté institutionnel, il pourrait y avoir certains débouchés, où son expertise des média, de la communication et du sport serait utile. Conseiller d’un ministre, éventuellement, comme Nathalie Ianetta qui a rejoint l’équipe de François Hollande. Ou parte-parole, comme l’ancien journaliste de France Télévisions, devenu la voix du Ministère de l’Intérieur. Les opportunités demeurent rares cependant.

Une dernière idée ? La direction d’un club de foot, pardi ! Beaucoup ont déjà essayé : Pascal Praud à Nantes, Michel Denisot, Pierre Ménès à Reims, Charles Biétry et Charles Villeneuve au PSG ou encore Jean-Claude Dassier et Pape Diouf à l’OM. Ca peut couler de source mais, à la vue de leurs bilans, le pari semble risqué et surtout avec une fin très rapide.

On aura peut-être tout faux mais dans tous les cas : quel horizon des possibles !

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE