Eurosport comme beIN Sports et Canal+ ?

Carine Galli, une des têtes d'affiche actuelle d'Eurosport. D'autres arriveront-elles avec Discovery ?
Carine Galli, une des têtes d’affiche actuelle d’Eurosport. D’autres arriveront-elles avec Discovery ?

Porté par son rachat par la firme américaine Discovery, l’opérateur européen qui co-diffusera le Tour de France, voit plus grand et pourrait concurrencer à terme Canal+ et beIN Sports. Décryptage.

Et si le marché des droits sportifs, qui n’a jamais été aussi concurrentiel, avait changé d’échelle ? On connait la lutte acharnée que se livrent Canal + et beIN Sports depuis maintenant trois ans et le partage des droits induit. TF1 a été la victime collatérale de cette bataille en perdant notamment la Formule 1 au profit de Canal + mais aussi la Ligue des Champions. Toutefois, cet affrontement, cantonné sur le territoire national semble désuet depuis l’annonce récente faite par le CIO.

D’après l’instance olympique, Discovery Communications a raflé les droits de retransmission à la télévision et sur les autres plateformes des JO de 2018 à 2024 en Europe (1,3 Mds d’€). Le groupe américain, qui possède Eurosport depuis son rachat – graduel depuis 2012 avec 51% des parts acquises depuis 2014 – a frappé un grand coup sur le marché des droits TV.

Dorénavant, gestion des droits à l’échelle du continent ? 

L’accord, qui couvre les JO d’hiver de 2018 et 2022 et les JO d’été de 2020 et 2024, a été signé pour l’Europe entière. Une première même si les pour 2018 et 2020, la France et le Royaume-Uni ne sont pas concernés. France Télévisions possède déjà les droits pour la France. Après cela, le marché ne sera plus que national mais européen avec une couverture potentielle de « 700 millions de téléspectateurs ».

De quoi faire passer Canal + – son portefeuille de 5 millions de clients – et France Télévisions pour des nains audiovisuels à terme ? beIN Sports, via sa maison mère Al Jazeera, semble mieux armée pour lutter. Certes, France Télévisions devrait récupérer une partie des images car les cahiers des charges des grandes compétitions imposent des quotas de diffusion en clair mais, on est très loin d’imaginer le groupe public d’audiovisuel français acquérir l’exclusivité des droits pour une compétition. Déjà qu’il est à la peine pour conserver la diffusion de la Coupe de France ou la Coupe de la Ligue…

Pas encore de grandes manœuvres

Une autre option serait que Discovery via ses chaînes fasse quelques décrochages en clair afin de respecter les stricts cahiers des charges. Canal+ a pu le faire par le passé et était prêt à le faire au moment où le Groupe tentait de rafler les droits de l’équipe de France de football.

Effet d’annonce ou tendance à long terme ? Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, pour l’instant, sur le mercato des journalistes et consultants, Eurosport n’a pas encore sorti le carnet de chèque. La chaîne continue à promouvoir et faire grandir ses équipes made in Eurosport (Carine Galli, Guillaume di Grazia, Jacky Durand, etc.). Seul Lionel Rosso a fait la bascule, en quittant L’Equipe 21 à la rentrée précédente. Dans tous les cas, le groupe Discovery n’a pas investi sans avoir une stratégie sur le long terme et les premiers éléments semblent lui donner raison !

Sources : LeMonde, CBNews

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE