Christophe Moreau quitte Eurosport : pour quoi faire ?

moreauOu va rebondir Christophe Moreau ?

Avec Laurent Jalabert et Richard Virenque, Christophe Moreau a été l’un des cyclistes français les plus en vue au cours des années 2000 (2 Dauphiné, 1 titre de champion de France, plusieurs places d’honneur sur le Tour de France). Retraité du peloton à l’été 2010, il rebondit très vite chez Eurosport en 2011 où il occupe le poste de consultant et commente les courses cyclistes diffusées à l’antenne. Néanmoins, cette semaine, l’ancien champion nous a appris que l’aventure avec la chaîne câblée arrivait à son terme.

TeamSportEco n’est ni Pôle Emploi ni Madame Irma. Nous avons juste, comme nous l’avions précédemment fait pour Isabelle Ithurburu, au travers d’exemples de reconversion d’anciens cyclistes, proposé quelques idées quant à l’avenir de l’ancien champion.

Toujours consultant … mais sur une autre chaîne

Dans la chaîne des retransmissions d’épreuves sportives, les consultants sont essentiels. Ils sont là pour clarifier et expliquer des situations, interpréter des comportements et donner quelques anecdotes. Le cyclisme n’échappe pas à cette règle où les consultants sont bien plus qu’un appui des commentateurs. France Télévisions (Laurent Jalabert, Cédric Vasseur), Eurosport (Richard Virenque, Jacky Durand) et beINSports(Cédric Vasseur, quand il ne commente pas sur France Télévisions), tous trois diffuseurs de la saison cycliste sur les écrans français, luttent pour attirer et muscler leurs commentaires. Comme dans le football, les transferts sont possibles (le regretté Laurent Fignon était un transfuge d’Eurosport à France Télévisions). Pourrait-on alors voir Moreau – reconnu par ses pairs et par les téléspectateurs d’Eurosport – sur le service public ? A première vue, avec Vasseur et le retour de Jalabert, il ne semble pas y avoir de place disponible. En revanche, beINSports, qui cherche encore plus à solidifier sa position sur ce marché, pourrait décider de l’enrôler : Christophe Moreau au Giro ?

Dans la peau d’un directeur sportif

Loin des sulfureux Vinokourov et Riis, bon nombre de coureurs aguérris et expérimentés transmettent leurs « skills » en accompagnant les générations suivantes au sein des équipes professionnelles. Rous et Augé (Cofidis), Kasputis (AG2R – La Mondiale), Guesdon (FDJ), Flickinger et Lebreton (Europcar) ou Hinault (Bretagne – Séché Environnement), tous, de la génération de Moreau, ont conservé, après leur retraite sportive, un pied dans le vélo en faisant vivre au jour le jour une équipe professionnelle dans le but d’atteindre les objectifs sportifs fixés. Christophe Moreau, qui est passé par de nombreuses équipes françaises et collaboré avec les plus grands managers hexagonaux pourrait suivre cette voie, d’autant plus que son palmarès et son aura lui ouvrirait les portes d’équipes internationales, comme le français Nicolas Portal chez Sky par exemple.

Organisateur de course cycliste

Aujourd’hui, ASO (Amaury Sports Organisation) organise la majorité des courses cyclistes courues en France ainsi que plusieurs références internationales (Liège, Vuelta). L’expertise des anciens coureurs peut alors s’avérer très utile, autant d’un point de vue théorique (en maont, dans les bureaux) qu’empirique (jours de course). L’exemple de Thierry Gouvenou, coureur des années 1990, devenu aujourd’hui numéro 2 de l’organisation du Tour de France derrière Christian Prud’homme illustre cette réalité et la contribution que les anciens coureurs peuvent apporter. Par ailleurs, avant de rejoindre Eurosport, Laurent Fignon s’était distingué par une organisation réussie de Paris-Nice (qu’il a ensuite cédé à ASO).

Et la politique ?

La frontière entre sport et politique a toujours était très infime. Bon nombre d’anciens sportifs s’y sont reconvertis. Certes, il y a eu des Lamour, Douillet, Jouanno ou Drut, qui ont occupé un maroquin ministériel (des sports essentiellement) mais très souvent, les sportifs s’illustrent au niveau local, au sein d’une collectivité territoriale. Certes, leur apport médiatique est grand mais leur engagement s’y révèle important. Dans l’hypothèse où la politique pourrait intéresser Christophe Moreau (rien ne semble l’indiquer), nous le voyons bien s’impliquer dans sa Picardie natale ou sa Franche-Comté d’adoption. Pourquoi pas, responsable des sports au sein d’une communauté de communes ou d’une agglomération ? Et qui sait, avec les élections territoriales qui arrivent, surtout les régionales en fin d’année, l’ancien cycliste pourrait nous réserver une petite surprise en apparaissant sur une des listes ?

De même, Moreau pourrait s’engager pour son sport en tentant d’intégrer les instances du cyclisme français et/ou international. Laurence Leboucher, championne du monde de VTT en 2008 est, depuis six ans, vice-présidente de la Fédération Française de Cyclisme.

Retour à la vie professionnelle

Il s’agit là d’une piste très sérieuse et probable tant elle est vaste par ses débouchés possibles. Au cours de sa carrière, le coureur cycliste est très exposé au monde des grandes entreprises qui parrainent fortement le cyclisme. Certaines mêmes sont (indirectement) des employeurs via les équipes professionnelles (Festina, Crédit Agricole, AG2R-La Mondiale, Agritubel, Caisse d’Epargne pour Christophe Moreau). D’un rôle d’ambassadeur à une mission opérationnelle en lien avec le cœur de métier de la marque, les opportunités ne manquent pas. Par exemple, Cyril Saugrain, un pair de Moreau, occupe aujourd’hui un poste important pour la marque de cycles BTwin (Groupe Oxylane / Décathlon). Stéphane Barthe, champion de France en 1997, occupe un poste de commercial dans une société de cycles. Certains, de leur côté, sont tentés par l’entrepreneuriat et créent leur propre entreprise, souvent en lien avec un diplôme obtenu avant ou pendant leur carrière : Dimitri Champion, paysagiste de formation, ancien champion de France en 2009, est aujourd’hui à la tête de DC Paysage, une PME qu’il a fondée en 2013. Une piste de reflexion : Christophe Moreau est depuis 2013 ambassadeur d’Origine-cycles. Il contribue au développement technologique de la gamme de vélos proposée.

Ces exemples montrent à la fois la difficulté mais aussi la richesse qu’une reconversion sportive peut engendrer. Concernant Christophe Moreau, on peut penser que le cyclisme risque de l’accompagner dans la suite de sa carrière professionnelle. Si on pariait ? Consultant TV/radio ! L’intéressé nous en dira-t-il plus ?

Sources : Essonne Info, l’Echo du Vélo, BeINSports, ASO
Crédit photo : AFP

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE