Plaidoyer pour Thierry Braillard et pour la place du sport français en politique

Nous l’avons toujours assumé : TeamSportEco est apolitique. Quand nous parlons de politique, comme par exemple pour les conséquences sportives du retour de Nicolas Sarkozy, c’est en toute impartialité. Cependant lorsque l’on apprend que l’actuel secrétaire d’Etat chargé des Sports, Thierry Braillard, risque de quitter son poste à la demande de son parti, TeamSportEco voit rouge.

En effet, le Parti Radical de Gauche (PRG), allié du Parti Socialiste (PS) depuis 2012, est amer suite aux récentes élections sénatoriales. La cause ? En raison des dissidences, le Parti a perdu quatre sièges sur dix au Sénat, dont celui du président du parti, Jean-Michel Baylet. Les conséquences ? Les Radicaux, pour qui, dans l’affaire, le PS ne serait pas exempt de tout reproche, souhaitent le départ de leurs ministres du Gouvernement : Sylvia Pinel (Logement), Annick Girardin (Francophonie) et Thierry Braillard (Sports). Pour ce dernier, certaines voies radicales jugeraient même l’attitude du Secrétaire d’Etat chargé des Sports trop « pro-Valls ». Il pourrait être exclu du Parti.

Après avoir rencontré François Hollande hier, le Président radical réunit aujourd’hui son bureau national pour prendre une décision définitive.

Que penser de cette affaire ?

« Si je fais 2-3%, on va me donner le ministère des Sports. » Tels sont les mots d’Eva Joly lorsqu’elle envisageait son avenir en pleine campagne présidentielle. Ces propos trahissent tout simplement la place que le sport représente pour nos politiques : parent pauvre de la dernière campagne électorale où seuls cinq candidats avaient répondu à la lettre adressée par le Président du CNOSF, Denis Masseglia. Actuellement, les Sports sont rattachés à la Ville et à la Jeunesse et apparaissent à l’avant dernier rôle protocolaire.

Depuis 2007, l’instabilité au poste de Ministre (ou Secrétaire d’Etat) des Sports est très forte : un changement tous les ans en moyenne ! Les Sports ont de plus été ballottés entre Ministère et Secrétariat d’Etat, sans aucune logique de long terme:

  • le Ministère de la Santé et des Sports en 2010
  • le Ministère des Sports en 2011
  • le Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la vie associative en 2012
  • le Ministère des Droits des Femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports début 2014

En période de marasme économique où les crédits sont difficiles à trouver, l’incertitude ministérielle ne joue pas en faveur du sport français. Comme le dit Denis Masseglia, « le sport ne doit pas être considéré comme une charge, mais comme un investissement sur le long terme« . Il a un vrai « rôle sociétal » à jouer. Sans dresser un programme, il est grand temps de se remonter les manches et de traiter les grands sujets : la gouvernance du sport français et le rôle des fédérations, le financement du sport (l’article de L’Equipe de ce week-end sur les conditions de vie des gymnastes est criant), la place du sport dans l’Education Nationale, le statut des bénévoles, maillons essentiels de la chaîne sportive, l’intégrité du sport, etc.

Déjà, lors du remaniement du gouvernement Valls I, Valérie Fourneyron avait du quitté son maroquin aux Sports pour une « promotion » au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Economie Solidaire. Depuis, vu de l’extérieur, Thierry Braillard, d’abord sous Najat Vallaud-Belkacem, puis depuis août avec son ministre de tutelle, Patrick Kanner, semble s’atteler sobrement à la tâche, en multipliant les présences et les soutiens auprès des sportifs et en intervenant dans les débats chauds (Luzenac, la signature de la Convention sur la manipulation des compétitions sportives du Conseil de l’Europe). Il n’hésite pas aussi à prendre position comme dernièrement sur le manque de joueurs français au PSG.

Pour conclure, un départ de Thierry Braillard de son poste de Secrétaire d’Etat serait un nouveau signe négatif adressé au sport français.Le sport ne doit pas être utilisé seulement à des fins de communication et surtout ne pas être sacrifié sur l’autel de la politique politicienne.

Qu’en pensez-vous ?

f

Crédit photo : AFP

Ces propos n’engagent que TeamSportEco

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE